Alors oui, à peine deux semaines d’existence et déjà je sors du cadre. On avait dit Couture, je sais. On avait dit Couture, Créations, Crapouilles… Et là, bim, qu’est-ce que je t’offre aujourd’hui ? Du tricot. Eh oui, du tricot, du vrai, du bon vieux tricot à grosse laine et grosses aiguilles qui font « clic-clic » devant la télé.  Ah bah hey, un cliché ça se pratique jusqu’au bout, coco. Sinon ce n’est pas drôle. Alors que là, planqués sous notre plaid avec nos grosses chaussettes trouées à nos pieds et l’intégrale de la saison 6 de Buffy sous les yeux, à tricoter autant de mailles que nécessaire pour se dire que dehors n’existe pas, on n’est pas si mal, non ?

Donc tricot, oui. Mais pas totalement hors sujet non plus. Pas de Couture dans ce post mais de la Création et de la Crapouille en veux-tu en voilà.

Avant de plonger dans le vif du tricot, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de te détailler le pourquoi du comment je tricote – banale mais subjectivement très chouette histoire où l’on rencontre une ancienne petite fille bientôt maman, une grand-mère, magicienne de la maille, décédée un peu trop vite, et de beaux souvenirs de tricot en commun – si ce n’est pour préciser le seul argument qui tienne véritablement la route : la couture c’est sympa, mais devant Breaking Bad ça le fait moyen. Si t’as déjà essayé de regarder un film pendant que tu couds, tu vois l’idée. Alors que le tricot, bim ! Un canapé, une télé, un Breaking Bad, un rang de jersey !

Donc je tricote, devant la télé principalement, dans les transports en commun évidemment. Des modèles basiques d’accessoires type écharpes, snoods, bonnets, je suis passée aux fringues, comme ça, rapidement, légèrement arrogante puis littéralement paumée. Je t’épargne ici mes catastrophes ouvragées – que je garde en stock pour un éventuel « Bêtisier de la maille » – et reviens à du plus présentable, à savoir les accessoires.

Aujourd’hui, un snood, audacieusement appelé le Snood « Tu voulais des torsades, chérie ? ». Je te laisse découvrir la bête, tu devrais comprendre.

Imaginé à une époque où je raffolais des torsades. Je venais de m’initier au snood torsadé avec le Fantastic Modèle du Snood « Au Féminin » de Hello Kim (dont je te recommande follement le tuto), et j’ai eu envie de mixer plusieurs de ces bestioles dans un seul et même snood. Aucune idée de l’esthétique finale, mais au moins ça me fera un catalogue, me dis-je en moi-même (tel Gérard Lambert dans sa Simca1000).

Alors tricoter de la torsade devant Breaking Bad, je te l’accorde, c’est pas le plus smooth. Un Desperate Housewife vu pour la trente-sixième fois sera sans doute plus indiqué ; un Buffy aussi mais ici, Buffy, c’est sacré, je ne suis pas sûre de ne pas finir foudroyée par le dieu des Nineties Geek si je te recommande de sacrifier un épisode à ton comptage de mailles… Sinon l’émission de Sophie Davant pile pendant le temps de sieste de début d’aprem, ça marche aussi. Oui, mon congé maternité fut très long.

Techniquement, le snood « Tu voulais des torsades, chérie ? » se compose de quatre torsades séparées par du jersey envers : deux torsades à deux brins de dix mailles chacun en bordure, une torsade tresse à trois brins de quatre mailles chacun, et une mini-torsade à deux brins de trois mailles chacun. Le tout torsadé à intervalles réguliers pour chaque torsade. Et ça s’expose rien que pour toi dans la galerie ci-dessous.

 

A l’origine crée pour moi, c’est finalement ma Chapitoune qui l’a adopté. Tricoté en Rapido couleur Craie de chez Phildar, il reste un peu massif pour ses mini-épaules de mini-crapouille mais ça l’emmitoufle perfect quand elle se la joue légume dans sa poussette. Je te glisse une version un peu plus légère en Partner 6 couleur Mûre, toujours chez Phildar, même nombre de mailles, même motif. Pas plus de détail en photo, on a paumé le snood lors d’une virée au Cultura de Franconville le mois dernier (à bon entendeur, copain du Val d’Oise). Heureusement, Louloute n’était plus dedans quand on l’a paumé. Ah ah.

 

Alors, il te plait ce snood ? T’as envie de faire chauffer tes aiguilles, ton plaid et ton thermos de thé ? Qu’à cela ne tienne ! Voici de quoi t’accompagner : un petit tuto tout concocté de mes mains, issu de l’agitation nocturne de mes synapses en ébullition. C’est une première, alors soit indulgent, mon ami. Et si tu y trouves des erreurs, ou des sources d’améliorations, n’hésite pas, passée la première minute de vexation, je serai ravie de te lire.

Je te rappelle juste que ce tuto gratuit est protégé par le droit d’auteur, tu peux l’utiliser autant que tu veux pour confectionner tout plein de snoods pour ta famille et tes ami(e)s, même tes collègues de boulot, et éventuellement pour ton petit chien, mais ne peux en faire un usage commercial quel qu’il soit sans l’autorisation de son auteur.

Par contre, son auteur, tant qu’on en parle, serait ravie de voir des photos de tes réalisations à partir de son tuto. Alors n’hésite-pas, les paparazzades des objets nés de la magie de tes dix doigts, c’est par là : rekincitron@gmail.com.

Pense à préciser ton patronyme, ton petit nom, ton pseudo, ce que tu voudras, la laine employée si tu le veux bien, et surtout, ce que tu as regardé en le tricotant. Très important.

A bientôt, Friendo, et bon tricot 😉

Advertisements