Maxidou, en pleurs tragiques, genre elle vient de perdre un bras, ou bien Tchoupi est mort, voire les deux :  « Mamaaaaaaaaaaaaaan !!! »

Maman, le nez plongé dans un guide Paléo, anesthésiée par deux ans de tragi-comédie quotidienne : « Mouiiii chérie ? »

Maxidou, décomposée : « éééééperduuuuuumaba’èèèèèteuuuuuuuuuh !! »

Maman, toujours dans le bouquin, pas très jouasse à l’idée de se faire un smoothie carpaccio-de-boeuf/avocat tous les matins : « Je ne comprends pas ce que tu dis, ma puce. Articule ».

Maxidou, effondrée sur le carrelage, au fond du gouffre : « jéperduuuuuumabaèèèèteuuuuuh !!!! ».

Maman, ébranlée par le choc de la compréhension – ou par la recette du dit-smoothie, on ne sait pas trop : « Oh ? C’est pas vrai ? ».

Maxidou, liquide : « Siiiiiiiiiiiiiiiiiiii !! »

Maman : « Tu as perdu ta barrette ?! A la crèche ? ». Les questions que tu poses pour te faire gagner du temps.

Maxidou : « Ouiiiiiiiiiii ! Et mon soussou aussiiiiiiiiiii ! »

Maman : « Et ton chouchou aussi ?!! ». Même technique.

Maxidou, un peu freinée dans sa prestation, qui commence quand même à se dire que Maman n’a pas l’air d’être au diapason de son hystérie quasi-grecque, et qui d’un coup reprend un peu de prestance, la voix plus claire : « Oui maman, mon chouchou aussi ».

Donc là, ma fille, elle me rappelle juste à l’ordre. Je jette mon bouquin, mes envies de paléo, ma nouvelle lubie de trente-cinq secondes, et lui ouvre mes bras, pour le câlin qui va bien. Et ça cabine fort, comme tous les soirs depuis qu’elle met des barrettes. Comme tous les soirs depuis qu’elle revient de la crèche SANS ses barrettes. J’ai bien essayé le coaching des nounous, dans les yeux desquelles tu pouvais très lisiblement déchiffrer un genre de « Parce que tu crois qu’on à que ça à foutre de courir après ta barrette Peppa Pig quand on est trois pour vingt gamins en phase maniaque digne d’une orgie de sucre ? » ; j’ai bien essayé le coaching de Maxidou, dans les yeux de laquelle tu pouvais aisément comprendre qu’elle a beau te lâcher le plus émouvant des « oui mamaaan », dans trois minutes elle aura zappé ; j’ai bien essayé l’auto-coaching pour n’autoriser les barettes que le week-end, mais là, pas besoin de voir mes yeux pour comprendre à quel moment j’ai cédé. (A savoir, le matin du premier jour, à deux centièmes de seconde du braillou qui te vrille un tympan pour la journée. Faible femme).

Bref, Maxidou a continué à exhiber ses barrettes, et Maman a en racheter à chaque tournée de courses… jusqu’à ce soir où, les bras autour de ma chouquette à la moue boudeuse et aux yeux tout mouillés derrière sa mèche de cheveux anarchique libérée de toute barrette à paillettes, je me rappelle soudain que je couds. Ouhlala. Et que ma fille aime ranger. OUHLALA. Ni une ni deux – à quelques semaines près – les deux infos matchent dans ma tête, et bingo : mes habitudes de couturière mises au service de la maniaquerie obsessionnelle de mon petit bout de gonzesse, ça donne vite ce truc sympa, une petite Pochette à Barrettes et Elastiques, à trimballer partout, et surtout à la crèche.

pochette barrettes elastiques petite fille couture fait main 3

pochette barrettes elastiques petite fille couture fait main 2

Réalisée en tissu jean foncé associé à nos éternels colorfull tissus de créateurs, la P’tite Pochette, à l’image des nombreux modèles que tu trouveras sur la toile, présente trois rubans, pour y clipper le milliard de barrettes de la chouquette, une petite trousse pour les élastiques (et les « soussous » aussi), ainsi qu’une petite poche planquée derrière la trousse, pour y glisser les barrettes non conventionnelles (oui parce que la barrette Peppa Pig, ça reste quand même une barrette avec un cochon dessus, donc j’te laisse imaginer le biniou – ou pas – mais fallait bien une poche spéciale pour ça).

Bon alors oui, y’a bien une voix quelque part qui me susurre que renforcer les traits obsessionnels de ma fille en lui demandant de ranger ses barrettes dans sa petite pochette à même pas deux ans et demi, c’est pas forcément ce que j’aurais fait de mieux. Mais bon… Mais bon. Elle adore ça, les barrettes ne sont plus perdues, et je fais mine de pas la voir quand elle vérifie quinze fois dans la minute que toutes les babioles à paillettes sont bien dans sa pochette (bien alignées au millimètre sur leurs petits rubans). Tout va bien chez les Autruches.

 

Du coup, petit succès chez les copines, ce qui a vite donné d’autres déclinaisons de la Pochette à Barrettes et Elastiques, que voici que voilou :

Un modèle très girly, avec des Pandas parmi les Fleurs

Un modèle indien pour une Tite Pocahontas

Quelques modèles sont actuellement disponibles en Boutique ; il est sinon toujours possible de réaliser la Pochette à Barrettes de tes rêves, aux tissus de ton choix, et comme d’habitude, pour ça, ça se passe par là : rekincitron@gmail.com !

Publicités