Un truc qui me fascinait quand j’étais gosse, c’était de recevoir des colis. Ca n’arrivait pas souvent, mais quand c’était le cas, la vie prenait soudainement un peu d’épaisseur. Une densité quasi-magique. A découvrir un colis sur le coin de la table en chêne rustique des grand-parents en me levant un matin de grandes vacances, j’étais comme pas loin de fêter Noël en juillet. Lire la suite